Budget 2017 : des projets portés par les socialistes dans l’intérêt de Malakoff

  • image

Intervention en conseil municipal du 22 mars 2017 sur le vote du budget de la ville de Malakoff

Nous sommes appelés ce soir à voter le budget de notre ville, toujours un temps fort pour une collectivité.

Dans un contexte où plusieurs signaux repassent au vert dans notre pays, nous observons sur notre budget l’effet de la diminution de l’effort demandé aux collectivités territoriales, ainsi qu’annoncé par le Président de la République devant le congrès de l’AMF. Relevons notamment que la contribution au bloc communal est réduite de moitié.

Reconnaissons que Malakoff dispose encore cette année de ressources non négligeables bénéficiant de dotations à un bon niveau :

  • Le fonds d’investissement local qui pour Malakoff comme toutes les villes d’Ile-de-France, sous réserve de s’en emparer, peut contribuer à la transformation et la mise aux normes thermiques de nos équipements… Le fonds a été porté à 1,200 milliards d’euros par la loi de finances 2017 dont plus de 90 millions pour la Région.
  • J’appelais, par ailleurs, votre attention l’an dernier sur le fait que Malakoff n’était pas sorti du dispositif DSU à l’inverse d’autres villes. Elle en bénéficiera à nouveau cette année.

D’aucuns ont, ces dernières années, et l’an dernier encore, déploré la baisse des dotations aux collectivités.  Mais si l’on veut être juste : la baisse… baisse ! Force est de constater d’ailleurs que la situation budgétaire de notre ville ne nous a pas empêchés de nous lancer dans Malakoff et moi et retenir 28 engagements pour les habitants et de créer 5 nouveaux postes !

Nous soulignons l’évolution importante du budget d’investissement. Celui-ci couvre notre programme municipal et les nouvelles aspirations des habitants grâce à l’effort financier de l’Etat.

 

Venons-en au budget à présent.

Je tiens tout d’abord à remercier au nom des élus socialistes les services pour la qualité de leur travail sur le budget, cette année encore.

Sur la forme, tout d’abord, nous nous félicitons de l’amélioration de la présentation du  budget avec une véritable ligne de crédits ouverte pour 482 000€ qui permet véritablement de flécher les nouveaux projets. C’est une nouveauté que nous apprécions.

Finalement, cette année encore, ce budget se caractérise par une forte stabilité. Nous nous en réjouissons.

Rappelons que beaucoup de communes ne peuvent s’enorgueillir de cette stabilité. Il ne suffit pas d’aller bien loin dans notre département pour se rendre compte que Malakoff dispose de nombreux leviers. Je note d’ailleurs qu’à plusieurs reprises,  le rapport nous appelle à rester prudent. J’aurais tendance à appeler plutôt à la prudence pour les années à venir !

La ville ne doit pas manquer de faire feu de tout bois. Saisir les occasions d’appel à projets pour le bien nos concitoyens et mobiliser toutes les aides auxquelles elle est éligible pour ne pas passer à côté de subventions nécessaires. Bref, saisir toutes les possibilités de cofinancement  qui  lui permettront de tenir le pari de l’investissement et de l’avenir.

 

A ces réserves près (toutefois importantes à nos yeux), nous voterons ce budget car il porte l’empreinte de politiques que nous avons portées ces derniers mois et dont nous souhaitons voir les effets sur notre ville. Nous sommes heureux d’y retrouver des mesures que les uns et les autres au sein de notre groupe avaient à cœur. Des projets innovants comme le tiers-lieu, un autre rôle et une nouvelle dimension pour la MVA, la marque d’une politique éducative exigeante que nous menons depuis 2014 et  la mise en place des NAP, le maintien d’un haut niveau logement social tout en garantissant un équilibre social sur notre territoire… Il faut également relever de réelles évolutions en matière de santé, par exemple, avec la création d’un quatrième fauteuil dentaire, à budget de fonctionnement constant, qui  permettra d’accueillir certains patients souffrant de pathologie particulière de type diabète dans les locaux libérés par le départ du laboratoire.

Nous saluons, enfin, un budget tourné vers le développement durable et la démocratie participative.

Oui, nous retrouvons de nos valeurs dans ce budget. Cependant il faudra aller plus loin. Vous le savez, notre groupe, au sein de la majorité, s’est toujours inscrit dans une démarche constructive. J’insiste donc à nouveau sur la nécessité de renforcer la direction financière en concrétisant la création d’un poste de contrôleur de gestion afin de piloter au mieux notre trajectoire budgétaire et permettre d’avantage d’analyse voire d’envisager des évaluations régulières et  qualitatives de  nos projets.

Dans le même ordre d’idée, et je conclurais ici, en évoquant une expérimentation intéressante sur laquelle je souhaite m’arrêter un moment. 25 communes se sont lancées dans le pari (que je qualifierais de courageux) de publier leurs comptes publics en signant une convention avec la Cour des comptes. La loi Notre (qui n’a pas tous les défauts) permet en effet cet exercice. En deux mots il s’agit d’engager un diagnostic de ses comptes, de mener des audits et de rendre public le bilan. Chaque commune peut disposer au final d’une meilleure visibilité de ses comptes et de son patrimoine. En ces temps où chacun est en demande de davantage de transparence, pourquoi ne pas nous lancer dans cet exercice qui sera utile pour nous élus, sans doute rassurant aussi et surtout éclairant pour les Malakoffiots. Et  si notre commune se lançait également dans cette expérimentation ?

 

Frédéric SACONNET

Pour le groupe des élus socialistes

Vous aimerez aussi...