DOB à Malakoff – Intervention du groupe socialiste au conseil municipal

Les élus socialistes de Malakoff sont intervenus le 19 décembre, en séance du conseil municipal, lors du débat sur les orientations budgétaires.

« Avant toute chose, nous remercions bien évidemment les services pour le travail mené lors de l’exercice traditionnel du DOB.
Le groupe PS salue les propositions qui sont faites parce que oui à Malakoff on est bien et même si tout n’est pas parfait, une part est faite aux plus démunis, aux plus fragiles. Et nous pouvons en être fier dans un contexte de repli sécuritaire voire identitaire.
Notre ville s’est illustrée par sa solidarité avec l’accueil de migrants avec des coopérations internationales, avec le soutien apporté à chaque catastrophe naturelle devenue vite humanitaire, mettant en danger des populations, avec ses nombreuses interpellations au gouvernement… Il est très important que l’on puisse affirmer au sein d’une commune une volonté de faire autrement et je suis très fier, ainsi que mes camarades, de porter ces valeurs.

Il est également essentiel que l’ensemble des engagements qui ont été pris, et des orientations qui sont louables, sur le cadre de vie, la jeunesse et la citoyenneté, ne se coupent pas de cette volonté, qui marque l’identité de Malakoff, de faire ensemble et avec tous.
Notre politique doit fédérer, mettre en commun, mettre en relation, favoriser les initiatives et à Malakoff nous sommes bien dotés ! Mettons ces sujets au cœur de nos décisions, de toutes nos actions et des solutions que nous nous devons d’apporter. C’est ainsi que Malakoff gardera son identité et pourra répondre aux défis de la densification, de la sécurité, de la mixité ….

Nous abordons ce soir ce débat d’orientation budgétaire dans un contexte national bien flou. Beaucoup d’éléments manquent et de nombreuses incertitudes demeurent à ce jour.
Le montant de la dotation forfaitaire 2019 est encore en attente. Bien au-delà de 4 millions sous le précédent quinquennat, nous savons déjà qu’elle atteindra son plus faible niveau depuis deux ans.
Au-delà même de ces chiffres, quelles garanties pouvons-nous espérer sur le financement des mesures sociales annoncées par le président de la République ? Quelle garantie de conserver un niveau de service public à la hauteur des attentes ? Quelle garantie pour les fonctionnaires de ne pas voir leur statut mis à mal ?
Oui la situation est bien floue et inquiétante.
J’ajoute que Malakoff, de son côté, doit continuer à être proactif en mobilisant autant que possible toutes les sources de financements (subventions des collectivités, de l’Europe, appels à projets…). L’Europe appuie les initiatives des acteurs locaux que sont les villes. Saisissons-nous de tous les leviers mis à notre disposition. Ces financements viendront donner de l’air à nos projets.

Je voulais revenir sur l’un des trois axes des orientations politiques que vous nous présentez : celui portant sur la jeunesse.
Le groupe des élus socialistes espère beaucoup en la création du nouvel espace jeunes. A l’heure où la jeunesse cherche sa place dans la cité, où, paradoxalement le monde associatif n’a jamais été aussi fort (et Malakoff en est la preuve) mais l’engagement n’a jamais été aussi critique. A l’heure où l’on promet un retour à des services civiques, citoyens ou autres qui n’ont de service que de nom, il revient aux collectivités de se saisir de cet enjeu.
En effet, faire le pari de la jeunesse est devenue l’urgence absolue. La colère des lycéens, l’inquiétude légitime des diplômés, … Il nous faut autant rassurer qu’accompagner. Il est encore de nombreuses passerelles à construire pour intégrer pleinement les jeunes générations dans le jeu citoyen, à la place qui doit être la leur.
Et il nous faut miser encore davantage sur la solidarité intergénérationnelle. De très nombreuses initiatives se sont développées ces dernières années. L’urgence d’un dialogue entre générations traverse tous les champs sociaux : culture, logement, services à la personne…

Enfin, comme l’an dernier, nous militons pour que ce document (le DOB), quelque peu rébarbatif par nature, s’accompagne d’une annexe explicative, chiffrée, précise, quantitative et qualitative des actions menées sur l’année écoulée..
En effet, même si le cadre de ces débats reste formel, un document lisible par tous s’inscrirait avec force dans notre attachement à impliquer tous les Malakoffiots dans nos choix politiques … volonté maintes fois affirmée par notre majorité pour une réelle démocratie participative. »

Intervention présentée par Frédéric SACONNET, pour le groupe socialiste.

Vous pourriez aussi aimer...