De l’urgence de voter pour défendre nos valeurs !

Tribune Malakoff Infos – Avril 2017

Annick Le Guillou
Conseillère Municipale
Présidente du Groupe des élus socialistes
Pour la contacter : aleguillou@ville-malakoff.fr

Comme ils doivent se mordre les doigts, les Américains et les Anglais qui ne sont pas allés voter et ont vu, pour les uns, Trump prendre le contrôle de leur pays, et pour les autres, leur nation quitter l’Union Européenne … Comme il est dangereux de croire que notre position confortable dans le monde, notre liberté, et nos valeurs nous sont acquises pour toujours.

Rappelons nous que tant d’hommes et de femmes se sont battus toute leur vie, pour obtenir l’égalité des droits, de Nelson Mandela à Martin Luther King en passant par les suffragettes en Angleterre,…

Egalement en France, où le droit de vote des femmes ne date que de 1944 !

Souvenons nous que les fascismes qui ont conduit l’Europe à la guerre et un nombre jusque-là inégalé de victimes, ont été portés au pouvoir légalement. Qu’il est dangereux de se détourner de la politique … car si nous ne nous occupons pas d’elle, elle s’occupera de nous !

Les 70 années écoulées depuis cette dernière guerre mondiale ne doivent pas nous faire oublier que rien n’est jamais acquis.

Non, rien n’est jamais acquis, à commencer par le progrès social. En vrac : l’école gratuite, le droit à se faire soigner, les congés payés, le droit à prendre sa retraite, ou plus récemment le droit à l’avortement, l’abolition de la peine de mort, un revenu minimum pour nos concitoyens les plus démunis, la couverture maladie universelle et tout dernièrement le mariage pour tous… Toutes ces avancées sont politiques, portées par les urnes et votées par nos élus….mais elles ne sont pas immuables ..

Ne sous estimons pas notre pouvoir de citoyens : notre rôle est grand !

Lorsque Nelson Mandela a voté pour la première fois le 27 avril 1994, à 75 ans, après une vie entière de lutte et 27 années de prison, il déclarait en mettant son bulletin dans l’urne :

Aujourd’hui est l’aube de notre liberté.

Et cette prise de conscience ne date pas d’hier… 2500 ans plus tôt, Thucydide, célèbre athénien écrivait en évoquant la politique :

Il faut choisir, se reposer ou être libre.

Retrouvez les publications de Annick-Le-Guillou en suivant ce lien vos-elus/publications-deAnnick-Le-Guillou.

Retrouvez les dernières publications de vos élu·e·s socialistes à la tribune de Malakoff Infos en suivant ce lien psmalakoff.fr/category/publications/tribune.

Partagez !

Vous aimerez aussi...